samedi 8 octobre 2016

Les paravents japonais


Les paravents japonais diffèrent des chinois non par leur fonction qui comme en Chine vise à séparer des volumes, mais par leur décor qui, dès l'époque de Heian, est un espace réservé à la peinture et à la calligraphie. Le paravent japonais est composé le plus souvent de six ou huit feuilles tendues de papier et ou de soie qui constituent un espace horizontal beaucoup plus large que haut.

Il n'est pas de grand nom de la peinture japonaise qui n'ait signé des paravents ou des fusuma, ces cloisons coulissantes qui ferment les réduits ou séparent des pièces. Les décors des paravents japonais s'inspirent jusqu'au IXème siècle de l'iconographie bouddhique et du style des Tang.

Par la suite, les paysages du style traditionnel yamato-e eux aussi inspirés par le paysage chinois se partagent écrans et paravents avec la calligraphie. La peinture japonaise à l'inverse de la peinture chinoise aime les effets décoratifs de la couleur : les paravents à fond d'or où ils viennent contraster de grandes masses colorées se retrouvent à différentes périodes. De l'époque Momoyama, parmi des paravents à thèmes narratifs, sont conservés des paravents très particuliers les "paravents des Portugais" (namban biôbu), qui manifestent le retentissement de l'arrivée d'étrangers au Japon.

Au XVIIème siècle, les maîtres de l'école Kanô engagés comme décorateurs par les shôgun Tokugawa peignent paravents et fusuma de thèmes décoratifs. En marge du clan des Kanô dont il s'est séparé, Morikage est le premier à peindre des scènes de la vie rurale japonaise. Ôgata Kôrin au XVIIIème siècle renouvelle le traitement des thèmes décoratifs sur des paravents célèbres tel les grues de la Freer Gallery ou Les iris conservé au musée Nezu. Hokusai et les peintres de l'école ukiyo-e décoreront eux aussi des paravents de scènes agrestes aux vastes décors colorés.

Les paravents japonais sont un excellent moyen de créer un espace intime dans une chambre notamment. Ils apportent une touche de secret et d'intimité qui suscite la curiosité et donne une ambiance sensuelle à une pièce.

Aucun commentaire:

Le Musée Cham à Danang au Vietnam

Appelé Bao Tang Cham, ce musée fut crée, en 1915, par l’Ecole française d’Extrême-Orient. Il rassemble la plus belle collection de sculp...