dimanche 8 décembre 2013

C'est Noël pour les fans de déco asiatique!


La boutique de décoration asiatique Ruyi, référence en matière d'artisanat asiatique (chinois, japonais) traditionnel ou moderne (http://www.ruyi-france.com), propose des cadeaux originaux pour toute la famille.


Vous trouverez pour cette fin d'année des dizaines d'idées-cadeaux uniques sur le web, qui raviront tous vos amis. Les objets vendus dans la boutique sont expédiés rapidement et permettent de faire plaisir pour quelques euros.

Retrouvez le sourire pour les fêtes de noël et partez à la découverte de la Chine ou du Japon, de chez-vous en quelques clics. La boutique présente depuis 2006 sur le web est un gage de qualité et de satisfaction. 

samedi 9 novembre 2013

L’Ikebana

L’Ikebana, ou l’art de l’arrangement floral, est un art japonais certainement d’origine bouddhique. Il est également appelé le ka-do, ou voie des fleurs. Son essor date de la période Muromachi (1333-1573), mais l’art d’offrir des fleurs aux divinités remonte aux cultes indiens. Lors du développement du bouddhisme au Japon, les fleurs faisaient l’objet déjà d’une pratique rituelle, mais c’est l’épanouissement du bouddhisme Zen qui a soumis l’Ikebana aux codes stricts des maîtres de thé. Pendant la période Muromachi, les maîtres de thé créent des écoles pour codifier cet art et le soumettre à une discipline esthétique. Il s’agit de mettre en harmonie la simplicité et la rusticité des supports (vases et plats) avec la nature profonde des matériaux et des textures. Si dans le tokonoma (petite alcôve), un vase accueille un ikebana savamment disposé, on évitera de mettre en valeur sur le mur de l’alcôve un rouleau représentant des fleurs, l’une des écoles les plus anciennes fut celle de l’ikenobo, dont il est dit qu’elle remonte au VIIe siècle, lorsque le moine Ono no Imoko revint de Chine. La fondation d’un véritable art codé date  de 1462, date à laquelle Sengyo aurait fondé le style rikka. Il s’agit de faire renaître l’élan vital des fleurs en les arrangeant et suivant un plan triangulaire qui permette aux tiges de longueur inégale, toujours en nombre impair, de garder un rythme qui rappelle ou évoque la nature. La plus haute représente le ciel, celle du milieu symbolise l’homme, tandis que la plus basse incarne la terre.

La symétrie et le croisement de branches ne sont pas tolérés. Dans le style rikka, cinq ou sept branches dont le sommet garde un nom différent selon sa position spatiale, sont choisies. Le sommet (ryo) se nomme shin à droite et yo à gauche. Les autres tiges prendront un nom de colline à droite ou de vallée à gauche. Des systèmes de proportions mettent en harmonie la hauteur des tiges, celle du vase et le diamètre du plat. La branche rikka s’impose dès le le XVe siècle, mais de nombreuses écoles rivalisent par la suite. Ainsi le nage-ire s’impose t-il pour la cérémonie du thé au XVIe siècle. Au XVIIe et XVIIe siècles, des styles fleurissent dans le monde flottant, plus directement bourgeois, et se soumettent aux nouveaux codes esthétiques de l’urbanité naissante. Ainsi le style shoka, qui séduit tout particulièrement les marchands, ou style chonin, prend son essor à Kyoto comme à Edo. La technique, une paire de ciseaux à lames courtes munis de longues poignées, un couteau et parfois une scie pour les branchages. Les piques fleurs, qui permettent de fixer les tiges et d’animer la pureté des lignes sont utilisés. Durant l’ère Meiji, un nouveau style, le moribana, crée par Unshin Ohara, fait appel à la technique des fleurs jonchées sur des plats, en utilisant des fleurs venant de pays étrangers qui permettent ainsi un plus grand jeu de couleurs. Naissent alors les écoles Teshigahara et Sogetsu, et l’essor des styles dits libres. Plus de 3000 écoles d’arrangement floral sont recensées, et cet art s’exporte dans tous les pays du monde.  

dimanche 13 octobre 2013

Le Feng Shui

Né en Chine il y a quatre millénaires, le Feng Shui s'est largement développé en Extrême-Orient. Son principe de base, à savoir l'idée que l'endroit où est bâtie une maison a une influence sur le bien-être de ceux qui y vivent, est d'ailleurs apparu à diverses périodes dans d'autres parties du monde. Avec le feng shui, ce concept s'inscrit dans un cadre plus vaste qui englobe tous les aspects de l'existence.

L'idée fondamentale du feng shui repose sur la certitude que tout ce qui nous entoure, jusqu'aux plus petits détails de l'ameublement ou du décor, peut nous aider à réussir ou au contraire nous desservir. En prenant conscience du subtil courant d'énergie qui parcourt à la fois votre corps et tout ce qui vous entoure, vous pourrez modifier l'environnement où vous vivez de façon atteindre vos buts.

Les principes directeurs ont évolué au fil des siècles. Le concept du yin et du yang définissent deux grands courants d'énergie qui unissent les êtres humains à leur environnement. Les Cinq Eléments et les Huit Directions affinent cette approche : ils constituent des outils sophistiqués pour comprendre de quelle manière l'énergie qui baigne toute chose peut influer sur notre vie.

Différents articles vont vous êtes proposer dans le blog afin de vous présenter les différents principes et techniques du feng shui à appliquer pour décorer votre maison.

samedi 31 août 2013

Les objets laqués vietnamiens

Si il y a bien une matière qui symbolise la décoration et l’artisanat vietnamien, c’est bien la laque. Les Vietnamiens connaissent l’art de la laque depuis la nuit des temps, mais c’est sous le règne du roi Lê Nhân Tôn (1443-1460) qu’il prit son véritable essor. Un mandarin de la Cour fut envoyé en Chine avec la mission d’y apprendre un métier susceptible de procurer aux paysans vietnamiens de nouvelles ressources. Après plusieurs mois passés dans la province chinoise de Hunan, au cours desquels il fut initié aux secrets de l’art chinois de la laque, le mandarin-espion retourna dans son pays. Mais déception, ses premiers essais ne furent pas une réussite.
Il retourna alors en Chine pour peaufiner la technique. Et, revenu au Vietnam, ses nouveaux essais furent un succès : pour que la laque adhère bien à son support, il faut que celui-ci soit recouvert au préalable d’une couche de gomme de kaolin. C’est là tout le secret chinois de l’art de la laque. En reconnaissance de ses bons et loyaux services, les habitants de Binh Vong élevèrent sur ordre du roi un temple à la mémoire du mandarin Trân Tuong Công, considéré depuis lors comme le patron des laqueurs et honoré comme un génie par les Vietnamiens.

La laque est une substance d’origine végétale, sorte de résine extraite par incision d’un arbuste, le cây son ou laquier, qui pousse en abondance dans le nord du Vietnam. Dans un récipient rempli de liquide crémeux et blanchâtre, on recueille la couche supérieure, pure et légère. Puis on la malaxe pendant une quarantaine d’heures avec un mélange de colophane. La laque noircit et prend son éclat. A ce stade de préparation, on peut la teindre avec des colorants chimiques (autrefois on utilisait que des produits naturels comme le cinabre, la graine de Perse, l’or et l’argent en feuilles de nacre). La technique du laquage comporte plusieurs étapes. Il faut d’abord choisir le bois, du teck généralement pour les plus beaux objets, sinon du contreplaqué ordinaire. Ensuite, le bois est entoilé, c'est-à-dire recouvert d’une toile imbibée de laque brute. On laisse sécher le tout pendant une semaine, puis commence l’opération de masticage. Ensuite il faut compter 11 couches de laque sur l’objet ou le meuble. Entre caque couche, il faut poncer la surface laquée avec des os de seiche et de la pierre ponce pour chasser les aspérités. Un travail extrêmement minutieux. La décoration et l’incrustation des motifs décoratifs ne se font qu’après le ponçage de la huitième couche. On trouve aujourd’hui, notamment dans notre boutique, de nombreux bibelots décoratifs en laque du Vietnam (boîtes à bijoux, à crayons, bols, assiettes, vases….) qui font toujours de très beaux cadeaux.    

samedi 23 mars 2013

Ruyi, la boutique de décoration asiatique de référence

Depuis 2006, la boutique en ligne Ruyi propose de l'artisanat importé directement d'Asie. Les objets les plus classiques mais aussi les plus originaux de l'artisanat chinois et japonais notamment, sont proposés à des prix intéressants pour toutes les occasions : anniversaire, fêtes, nouvel an chinois...les articles de la boutique sont de qualités et certains sont introuvables ailleurs en France, notamment des éventails chinois rares ou encore des batiks des minorités chinoises.

De nombreuses peintures et calligraphies chinoises sont proposées à la vente ainsi que des tableaux et des affiches de la chine révolutionnaire. Des papiers découpés, art traditionnel de la Chine depuis des siècles, sont également vendus dans la boutique, avec un large choix de représentations.

De nombreuses pièces textiles sont également disponibles allant des housses de coussins chinoises, des nappes en passant par les accessoires des arts de la table, avec notamment de très beaux services à thé.

De nombreux objets de décoration et de fête asiatiques sont disponibles : lampions et lanternes, guirlandes chinoises, carillons.

La boutique propose également une large gamme de poupées chinoises et japonaises ainsi que de nombreuses références de maneki neko et de statuettes asiatiques. Enfin des objets de bien-être traditionnels en bois ou en corne sont proposés pour les amateurs d'objets de qualité. 

Vous pouvez accéder à la boutique en cliquant sur ce lien : http://www.ruyi-france.com

samedi 19 janvier 2013

Les meilleurs sites de décoration asiatique

La décoration asiatique influence de plus en plus l'intérieur des maisons en France. Voici trois sites indispensables si vous êtes fans de décoration asiatique :


Le blog de l'art, de l'artisanat et de la décoration asiatique est également un site à découvrir. Vous y trouverez de nombreux articles sur l'art et l'artisanat d'Asie ainsi que des conseils en décoration et en feng shui : guide décoration asiatique

Les meilleurs sites de déco asiatique sont référencés dans un annuaire thématique spécialisé qui regroupe le meilleurs sites de ventes en lignes d'art et d'artisanat asiatiques : annuaire décoration asiatique.

Le Musée Cham à Danang au Vietnam

Appelé Bao Tang Cham, ce musée fut crée, en 1915, par l’Ecole française d’Extrême-Orient. Il rassemble la plus belle collection de sculp...